Royaume-Uni, conseils avant de déménager

Le cliché de l’employé en quête de travail à l’étranger. Ce stéréotype digne d’un scénario hollywoodien qui, à la suite de la crise économique, se révèle être la réalité de bon nombre de travailleurs pourrait se résumer comme suit : un homme ou une femme dans la quarantaine prend sa grosse valise sur bande transporteur d’un aéroport, les panneaux affichent des mots qu’ils ne peuvent pas comprendre, il fait nuageux, il pleut et un chauffeur de taxi demande dans une langue étrangère.

Bien que ce profil ne corresponde pas complètement aux émigrants actuels, le scénario reste similaire : un terminal de n’importe quelle ville en Angleterre, l’une des destinations les plus communes.

Donc, si vous envisagez de vous rendre dans les Îles britanniques, soit pour y étudier soit pour y travailler, il y a un certain nombre de conseils que vous devriez savoir.

Les premiers sont liés à la préparation du séjour. Si ce n’est le cas, la connaissance de la langue anglaise devrait être maîtrisée, sans quoi, il serait judicieux d’assister à des cours intensifs et de continuer ceux-ci à notre arrivée. Cette démarche nous permettra d’assurer le minimum dans la langue et ne pas ressentir la frustration de passer à côté de notre nouvelle.

Ensuite, la plupart des maux de tête du futur émigrant arrivent avec le temps de fermer la valise. Et cela sans compter le climat du Royaume-Uni qui ne jouit pas de la meilleure renommée, ni les compagnies aériennes qui n’autorisent qu’un bagage limité, sous peine de devoir payer des suppléments. Une alternative est de recevoir des vêtements, des livres, des documents ou des objets personnels de France, avec les services d’une entreprise de transports de colis.

En ce sens, une solution intéressante est de visiter le site Packlink pour effectuer des envois vers le Royaume-Uni. Ce site web est un comparateur proposant les services de différents transporteurs, afin de trouver la solution la plus adéquate aux besoins du client.

D’un autre côté, nous ne pouvons pas oublier le nombre de procédures bureaucratiques souvent longues et exaspérantes. Il est préférable d’être proactif et de résoudre depuis la France tout ce que nous pouvons : demander la carte européenne de santé, se procurer un extrait de casier judiciaire, faire valider nos diplômes, créer un nouveau CV en Anglais ou encore mettre à jour les documents de première nécessité tels que le passeport ou le permis de conduire.

De plus, une fois arrivés à destination, nous devrons obtenir une carte SIM chez un opérateur local et contracter un numéro d’assurance nationale (NIN).

Dernier conseil, dans le cas où nous n’avons pas de contacts dans notre ville britannique, les réseaux sociaux restent le meilleur moyen de faire de nouvelles connaissances. Et, qui sait, peut-être faciliteront-ils la recherche d’un logement ou du moins, la recommandation d’une habitation temporaire.

Le cliché de l’employé en quête de travail à l’étranger. Ce stéréotype digne d’un scénario hollywoodien qui, à la suite de la crise économique, se révèle être la réalité de bon nombre de travailleursLire la suite